Juin-Juillet 2009 – Projet Artemisia

Dans le projet Artemisia, il y avait un nouveau voyage au Burundi entre Juin et Juillet 2009.
Les activités menées au cours de cette période a fourni un nouveaux domaines de surveillance du Burundi déjà sélectionnés pour la culture de la plante Artemisia annua et la redéfinition des éléments du projet.
L’Université de L’Aquila,  partenaire scientifique du projet, qui a jusqu’ici évalué la qualité et la quantité de substance active existante dans les plantes cultivées dans le pays, en raison des perturbations liées au séisme, a, à contrecœur,  réduite, temporairement, la contribution des procès en cours. Pour cette raison, il est organisé d’une manière nouvelle la culture contrôlée.
Malgré les plantations d’Artemisia annua placés sur d’autres secteurs continuent d’être maintenu, la principale culture de la plante est nettement localisée dans la région de Mutoyi dans le centre du Burundi, sur le plateau situé à environ 2000 mètres d’altitude, chez la Mission supporté par Vispe de Milan (volontaires Italien pour la solidarité des pays émergents), les ONG actives au Burundi depuis 1977. La culture sera la principale source de production et sera soumise à la collecte de plantes pour l’analyse du centre universitaire de L’Aquila.
La création de nouvelles plantations à Mutoyi a été effectuée en contrepartie d’un certain nombre d’éléments favorables.
Du point de vue climatique, on a vu que l’altitude et la température sont les éléments les plus importants pour la croissance d’une plante avec un bon pourcentage de l’ingrédient actif.
Du point de vue de l’organisation et de la gestion de la plantation, à la mission de Mutoyi on a mis en place un accord de coopération avec des agriculteurs local, qui a déjà travaillé pendant de nombreuses années dans la production et la distribution de fruits et légumes pour tout le pays.
La coopérative aura pour tâche de surveiller la croissance et l’entretien de la nouvelle plantation qui sera le plus important centre de production.
La décision de travailler en collaboration avec un coopérative agricole accrédité au Burundi réalise un des objectifs les plus importants du projet. Le travail que on veut faire, c’est de développer d’engagement, avec des impacts actives et économiques, les populations locales.

Paolo Monti

0 167